VÉHICULE DE DEMAIN : UNANIMITÉ AUTOUR DE L’HYDROGÈNE ?

07/02/2020

Dans la lignée du plan Hulot présenté en 2018, le gouvernement a formalisé le 27 Janvier 2020 un appel à manifestation d’intérêt (AMI) concernant des « projets innovants d’envergure européenne ou nationale sur la conception, la production et l’usage de systèmes à hydrogène ». Cet AMI a pour but d’identifier les projets structurants pour la Filière Hydrogène en France.

 

En tant qu’acteur proactif dans l’accompagnement de ses clients dans la transition énergétique, ONE lease s’est rendu à la 3ème édition du salon HyVolution qui se tenait les 4 et 5 Février à Paris.

 

L’hydrogène sous forme gazeuse est majoritairement utilisé aujourd'hui pour des procédés de fabrication de produits chimiques et pétroliers. Sa consommation dans les transports est cependant très peu courante, inférieure à 1%. L’ensemble des acteurs du salon HyVolution n’ont pas manqué de nous rappeler les avantages majeurs que revêt cette source d’énergie.

 

D’abord, une disponibilité de la molécule quasi illimitée par sa présence abondante dans l’univers, et non issue de matières fossiles. Ensuite, il a une capacité énergétique 3 fois supérieure à l’essence et peut être stocké facilement. Enfin, l’hydrogène est propre : de sa combustion ne résulte que de l’eau.

S’agissant de son utilisation pour des véhicules légers, il suffit de 3 à 5 minute pour faire un plein offrant une capacité d’environ 600km d’autonomie : un avantage incontestable par rapport à l’énergie électrique. Et ce, tout en alimentant un moteur électrique par le concours d’une pile à combustible. Le véhicule bénéficie donc des avantages des véhicules électriques à batteries actuels: confort et silence d’utilisation, zéro émission de gaz polluants ni émissions de CO2 à l’échappement.

 

Cependant, des contraintes encore importantes limitent l’essor de l’hydrogène dans l’automobile, à commencer par un réseau de distribution captif actuellement très limité en France avec moins d’une 30aine de pompes disponibles. Concernant les constructeurs leaders sur ce marché que sont Toyota, Hyundai et Renault (en partenariat avec Symbio), leur offre de véhicules est limitée à 4 véhicules (2 VP et 2 VUL), à des tarifs plutôt onéreux.

 

Nous avons retenu un dernier point essentiel : l’hydrogène doit être séparé des éléments auxquels il est associé pour libérer son énergie. Pour ce faire, différents procédés existent comme le vaporeformage de gaz naturel ou l’électrolyse à partir de l’eau. Malheureusement, ces procédés consommateurs en énergie posent problème car ils sont à la fois polluants et coûteux : plus de 95% de l'hydrogène est produit aujourd’hui à partir d'énergie fossile pour des questions de rentabilité du processus.

 

En conclusion, nous avons réalisé à quel point la Filière Hydrogène représente un pilier majeur de la transition énergétique. Concernant l’automobile, l’hydrogène passera d’abord par le transport de personnes (taxis) et les véhicules utilitaires, pour des raisons évidentes d’infrastructure et de logistiques ; comme l’électrique à ses débuts. Il faudra compter en parallèle sur des investissements industriels massifs et coordonnés entre nos gouvernements et les acteurs majeurs de l’énergie et des transports, afin de garantir une facilité d’accès et améliorer de façon continue la décarbonisation de cette source d’énergie depuis sa fabrication jusqu’à son utilisation.

 

Le sujet de la pile à combustible dans l’automobile aujourd’hui ressemble fort au lancement de la voiture électrique il y a 10 ans. Combien d’années faudra-t-il à la filière Hydrogène pour imposer cet écosystème prometteur dans notre secteur ? La question est posée !

 

Post initial : https://bit.ly/38feR1A 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Please reload

Posts à l'affiche

Dans les coulisses de la LLD

12/05/2017

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives