"Nous venons d’atteindre la barre des 500 commandes"

 

 

 

Un peu plus d’an après son lancement par cinq anciens collaborateurs de Parcours, One Lease affiche 500 commandes de voitures au compteur. Un premier bilan positif pour Marc Charpentier, le directeur commercial du jeune acteur de la location en longue durée.

 

 

Journal des flottes. Quel bilan tirez-vous de la première année d’existence de One Lease ?

Marc Charpentier. Nous sommes parfaitement en ligne avec ce que nous avions annoncé il y a un an lors de la création de One Lease. Nous venons d’atteindre la barre des 500 commandes et des 300 véhicules livrés. Nous souhaitons atteindre 1 000 véhicules à la route dès début 2019.

 

JDF. Comment abordez-vous la suite de votre aventure ?

MC. Nous avons investi 1,5 million d’euros dans le capital de l’entreprise. Nous avons également accueilli en septembre dernier, Quentin Magand, qui s’est chargé d’ouvrir une agence à Lyon. L’entreprise a ensuite embauché une personne pour le back-office. Ce n’est pas terminé puisque nous devrions achever l’année 2018 à une douzaine de collaborateurs. A terme, notre ambition est de créer un réseau d’agences.

 

JDF. Comptez-vous faire appel à des partenaires financiers pour accélérer votre développement ?

MC. Il n’est pas exclu de faire entrer des investisseurs institutionnels pour poursuivre le développement de l’entreprise. Tout le monde s’accorde à dire aujourd’hui que nous sommes en bonne voie de réussir notre aventure. Cela aiguise logiquement l’appétit des investisseurs.

 

JDF. Quels sont les arguments de One Lease pour attirer des clients ?

MC.Beaucoup de clients apprécient le fait de bénéficier de flexibilité. Nous proposons des prestations sur mesure et nous simplifions la LLD pour l’utilisateur. A titre d’exemple, nous intégrons le véhicule de remplacement pendant sept jours dans tous les contrats. Nous visons un taux de satisfaction de 100 % en mettant à disposition un interlocuteur unique. Autre caractéristique de One Lease, nous livrons nous-mêmes les véhicules et nous récupérons ceux en fin de contrat. Les responsables de flottes sont friands de ce type de services. Nous sommes l’acteur qui prend du temps pour s’occuper de ses clients. Les grands acteurs ont perdu de vue ces aspects relationnels. J’ajoute que nous travaillons avec des constructeurs que l’on qualifie généralement d’alternatifs.

 

JDF. Quels types de clients ont décidé de vous faire confiance ?

MC. Nous avons d'ores et déjà pu signer quatre clients qui ont plus de 400 véhicules en parc. Ceci étant dit, nous visons surtout les entreprises qui ont entre 40 et 200 véhicules.

 

Article repris de Journalauto.com (Le journal de l'Automobile / Le Journal des Flottes) - Juin 2018

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Please reload

Posts à l'affiche

Dans les coulisses de la LLD

12/05/2017

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives